Le président de la République a de nouveau appelé des électeurs dans cette circonscription électorale de la région de l’Ouest du Cameroun. L’élection n’avait pas eu lieu le 6 décembre dernier parce que la liste des chefs traditionnels comportait trois chefs Bamiléké et aucun chef Mbô.

Par décret de ce 4 janvier 2021, le président de la République a convoqué une fois de plus un collège électoral pour les élections régionales. « Le collège des électeurs de la circonscription électorale de la Menoua est convoqué le dimanche 4 avril 2021, à l’effet de procéder à l’élection des représentants du Commandement traditionnel du département de la Menoua au Conseil régional de l’Ouest », a décidé le chef de l’Etat Paul Biya.

En clair, les chefs traditionnels de la Menoua vont retourner aux urnes pour élire leurs représentants, soit 3 chefs traditionnels selon le décret du 2 septembre fixant le nombre de conseillers régionaux par département et par catégorie.

Cette élection partielle fait suite à une bataille juridique engagée au lendemain de la publication des listes électorales par Elections Cameroon (Elecam). Cette bataille n’a pas permis la tenue de l’élection des représentants du commandement traditionnels dans ce département.

En effet, explique Raymond Mbebi, chef du cabinet du Directeur général d’Elecam, cité par le journal Newsducamer, « lors de l’élection passée le 6 décembre, il y avait une seule liste des représentants du Commandement traditionnel à Dschang (chef-lieu du département de la Menoua, Ndlr). Cette liste-là n’avait pas respecté la composition sociologique dans la Menoua ». Il ajoute : « Vous savez que dans la Menoua, il y a une composante Bamiléké et une composante Mbô à Santchou. Cette unique liste n’avait pas de représentant des Mbô de Santchou. Le conseil électoral a invalidé la liste ».

Les acteurs ont été renvoyés pour recomposer la liste de telle sorte qu’elle intègre un chef Mbô. Ce qui n’a pas été fait à date du scrutin. « Les chefs concernés ont fait un recours au tribunal administratif à l’Ouest et ils ont eu gain de cause. Mais il y a eu recours en appel auprès de la Chambre administrative de la Cour suprême, qui a donné raison au Conseil électoral », poursuit notre source. La décision de la chambre administrative la Cour suprême est tombée le 27 novembre 2020, alors que la campagne électorale avait été ouverte, et à près de 10 jours du scrutin.

Concrètement, excipe ce responsable d’Elecam « il ne s’agit pas d’une reprise de l’élection […]. C’est une nouvelle élection partielle dont le président de la République vient de convoquer le collège électoral. Une élection uniquement pour la catégorie du commandement traditionnel ».

La toute première élection pour la constitution des Conseils régionaux s’est tenue le 6 décembre 2020. Quelques jours plus tard, le 22 décembre, les exécutifs régionaux étaient constitués. Dans la région de l’Ouest, le RDPC au pouvoir partage le conseil régional avec l’UDC, très implanté dans le département du Noun. Le président du Conseil régional de l’Ouest est le Dr Jules Hilaire Foka Foka.

Cet article Cameroun : comprendre la convocation d’une élection régionale partielle dans le département de la Menoua est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar