L’artiste Christian Mpondo remporte la première place du challenge Allo Fokou, selon le classement effectué parson jury. Cette compétition a été initiée par l’artiste internationale RICHARD BONA, qui rêve d’un Cameroun nouveau, loin du régime de Paul Biya.

L’artiste de renommée internationale Richard BONA a dévoilé le 21 Juin 2020 les gagnants du Challenge Allo FOKOU. 10 personnes sur environ 200 participants ont reçu des primes en argent et en matériels.  Lancé en Mi-juin 2020, le challenge avait aussi pour objectifs de ‘’libérer la parole’’, de cette jeunesse enchaînée par un régime qui dure depuis plus de «36 ans ». Richard BONA a formulé un texte pour remercier les participants, et dévoiler les heureux élus.  

« Le jour des résultats. Merci encore à tous d’avoir participé à cette belle expérience. Félicitations à nos 10 Lauréats, vous étiez parfaits, Bravo. Tous les participants l’étaient d’ailleurs. Le choix des jurys s’est fait sur la base de la légitimité reçue des internautes de par leur engouement pour les vidéos publiées. Les participations ayant fait recours à des applications pour booster leurs like, n’auront pas été retenues. Les gagnants seront contactés en messages privés pour les modalités relatives à la mise à disposition de leurs lots. Merci pour les cordes FOKOU. #Freedom #Liberation #ChallengeAllôFOKOU ».

Grâce à son message patriotique et rassembleur, le jeune artiste Christian MPONDO a remporté la première place. A l’origine, la corde de FOKOU, version attaquants du régime Biya, était destinée au suicide des personnes qui n’apprécient pas des critiques contre le gouvernement de Yaoundé. Mais, le premier champion du Challenge « Allô FOKOU », a transformé par son texte, la corde du suicide en corde véhiculant un message d’amour et d’espérance pour un meilleur Cameroun de demain. Pour remercier l’initiateur du projet ainsi que les personnes qui l’ont soutenues, Christian MPONDO a publié un long message sur Facebook.

 « Je cherche les mots! Les premiers qui me viennent spontanément à l’esprit vont à ton endroit Seigneur Jésus-Christ. Je ne peux prétendre devant toi mon Seigneur. Tu es ma source, l’encre de ma plume. Et cette mission de participer au challenge m’est venue de toi. Tes voies sont véritablement insondables! Je m’incline devant toi Roi des rois pour te rendre toute la Gloire qui t’est due! La 2e vague est à l’adresse de l’une des grandes incarnations du rêve africain Mr Richard BONA. Merci pour l’opportunité inouïe et jamais rêvée d’un featuring avec toi notre légendaire Black Ninja (Eh oui c’est aussi comme cela que j’ai perçu ce challenge, une collaboration arrachée avec toi! Merci pour la fidélité aux règles de ce challenge et la transparence exemplaires qui me consacrent à la 1ère place des lauréats! Je ne m’y attendais pas! Ce qui me pousse enfin à vous dire MERCI à VOUS TOUS du fond du cœur qui êtes la cause de ce résultat par vos likes, vos partages et vos commentaires bouleversants! CETTE 1ère place est LA VOTRE! L’intention originelle n’était pas de remporter ce challenge qui pour votre serviteur offrait tout juste une grande voie pour porter plus haut les voix de l’espérance, de l’Amour de la fraternité et de la solidarité au travers des CORDES! Mais je ne savais pas que c’est comme ça que ça allait faire! (Rire). Vous m’avez permis de comprendre que « FOKOU » c’est moi, c’est vous, « FOKOU » c’est NOUS! Ne nous lassons pas de faire pleuvoir autour de nous ces « cordes » inspirantes, et par-dessus tout de nous saisir de cette corde d’espérance envoyée du ciel pour nous sortir de nos bourbiers: JÉSUS-CHRIST! MES FÉLICITATIONS AUX AUTRES GAGNANTS, MON RESPECT & TOUTE MA CONSIDÉRATION A TOUS LES PARTICIPANTS !!! » a réagi l’heureux gagnant.

Pour Ce nouveau titre d’Allo Fokou, Richard Bona a reçu le soutien de la disposa camerounaise, et celui de plusieurs artistes. « Je souhaite qu’on nomme un monsieur comme Richard BONA ministre de la culture même pour 6,8 ou 10 mois seulement, il n’aura pas besoin de salaire, ni d’un logement d’état, ni d’avantages. Les choses vont changer on aura des salles de cinéma, des bibliothèques, des salles de spectacles. Le pays ne voit pas cela, on nous maltraite chez nous alors qu’ailleurs il serait honoré. C’est très malheureux et triste. Je l’ai souvent dit dans mes interviews, Eboa LOTIN est mort avec beaucoup de haine et de douleur dans le cœur et l’image d’un pays qui ne reconnaît pas les valeurs. De même Francis BEBEY a accepté qu’on brûle son corps à l’étranger à cause des promesses non tenues. Espérons que les choses vont changer parce que Dieu est le seul maître des temps et chaque chose a une fin. On souffre pour l’instant mais il y’aura un sauveur pour le Cameroun, et là les choses vont se rétablir pour les générations à venir. », a écrit petit pays, musicien.

Toutefois, il a sévèrement été critiqué par des personnes qui on une vision contraire à la sienne. « Le message qu’envoie Richard Bona est un message de haine qui prône la guerre », a réagi Belka Tobis, un autre chanteur camerounais. Le challenge Allo Fokou a été une belle expérience dont plusieurs jeunes camerounais souhaiteraient revivre.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *