À la suite de la menace de Macron et de son ministre Ledrian, la séquestration de Maurice Kamto est levée, et en de mots à peine voilés, René Emmanuel SADI, le Ministre de la communication du régime, annonce les libérations prochaines des autres prisonniers politiques. La fin des régionales est un faux prétexte, pour éviter l’humiliation.


Monsieur le President Maurice Kamto, tant que ce régime ne lance pas le processus de la révision consensuelle du système électoral, lancez des mots d’ordre.

Le peuple est avec vous et n’attend que vous. Pourquoi pas un mot d’ordre dans les prochaines heures ?  C’est de votre devoir de conduire notre peuple vers la démocratie.

Le flux rss de camer.be

Share: