A 80 ans, le président sortant de l’Assemblée National a de quoi s’offrir une retraite de luxe. Interné dans un hôpital de la France depuis le 13 févier 2020, il rentre au pays le 14 Mars pour tenter de se maintenir à la tête de l’assemblée nationale, où il a passé un peu plus de deux décennies.

Le Président de la Chambre basse a prévu une belle retraite. Même s’il n’est plus réélu à la tête de l’assemblée Nationale, l’homme qui a passé 28 ans à ce poste a incontestablement un compte bourré de millions. La preuve, il a signé en 2005 un arrêté lui octroyant une pension mensuelle d’un million cinq cent mille. C’est d’ailleurs ce que révèle le journal Jeune Afrique : « Excédé d’être donné partant à chaque début de législature, il a pris le soin, dans un arrêté signé en 2005, de s’accorder une pension à vie non imposable de 18 millions de FCFA par an, soit 1,5 million de FCFA mensuel ».

En effet, le journal de Blaise Pascal TALLA donne plus de précisions sur ladite rétribution :«assortie d’avantages en nature, dont une indemnité d’eau (150 000 FCFA par mois), d’électricité de (250 000 FCFA), de téléphone (250 000 FCFA), une dotation 1000 litres de carburant évalués aux prix officiels en vigueur, une résidence haut standing à Yaoundé, meublée et entretenue par l’Assemblée Nationale, un véhicule de marque Mercedes type 300 ou d’autres marques et de type correspondants, alloué à titre définitif et renouvelé tous les dix ans tant que l’ancien président est encore en vie».

Au regard de tous ces avantages, il ne souhaite pas quitter la mangeoire en or à laquelle il a été accroché depuis des décennies. Il faut noter que CAVAYE YEGUIE veut suivre l’exemple du président Paul BIYA, qui est déjà à sa 38e année au pouvoir.

De retour de la France le 14 Mars 2020 où il suivait des soins médicaux depuis exactement un mois, le fils de Tokombéré dans l’Extrême-Nord prend part à la session de plein droit organisé le 16 Mars au palais des verres de Ngoa-Ekellé. Il veut arborer solennellement ses attributs d’élu du peuple. En effet, a cause de sa santé toujours dérisoire, le personnel médical n’était prêt à le laisser rentrer à la maison. L’homme déterminé à sa cause a pris des mesures, même si son premier vol a été annulé : « Le 12 mars, tandis que ses collaborateurs procédaient à l’enregistrement de son vol retour, le parlementaire s’était rendu une ultime fois à l’hôpital. Ce rendez-vous, commencé à 10h30, s’est terminé trop tardivement pour lui permettre de prendre son avion, dont le décollage état prévu à 12h55. Il a été contraint de reporter son voyage en excluant le vol du vendredi 13, plus long de deux heures en raison d’une escale à Bangui », apprend-on. Cette annulation est à l’origine du report de la session de plein droit qui était initialement prévu le

Âgé de 80 ans et député depuis ses 47 ans, CAVAYE YEGUIE Djibril est plus résistant que ce d’aucuns supputent. Toutefois la question qui demeure est de savoir : Va-t-il accomplir le désir son cœur ? De toute les façons, l’heure est à la session de plein droit, où tout se joue.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *