Selon L’opposant Jean-Michel Nintcheu le budget des fêtes et cérémonies officielles est passé de 58 à 70 milliards. Cette augmentation de 12 milliards de FCFA serait à l’origine de la déprogrammation des cérémonies de vœux au chef de l’Etat et à son épouse.

Député du Social democratic front (SDF) à l’Assemblée nationale camerounaise, Jean-Michel Nintcheu a réagi suite à l’annonce de la déprogrammation des cérémonies de vœux au Chef de l’Etat et à son épouse.

A travers deux communiqués, signés le 4 janvier 2021, le ministre Directeur du Cabinet Civil de la Présidence a informé les chefs de missions diplomatiques accrédités au Cameroun, les membres des corps constitués nationaux, ainsi que leurs épouses que les cérémonies de présentation des vœux au Président Paul Biya et à Madame Chantal Biya sont déprogrammées, «en raison des mesures barrières adoptées par le gouvernement camerounais pour freiner la propagation du nouveau Coronavirus».

A la suite de cette annonce, Jean Michel Nintcheu a réagi sur Facebook. Pour le député SDF (Social Democratic Front) du Wouri-Est, c’est une décision qui est en contradiction avec le budget récemment voté au Parlement.

«Ils viennent de déprogrammer la cérémonie des vœux au Palais de l’Unité, pandémie de covid-19 oblige. Paradoxalement, le budget 2021 des frais de représentation, de fêtes et cérémonies officielles est passé de 58 à 70 milliards soit une augmentation de plus 12 milliards FCFA. Pourtant ils savaient bien qu’on allait toujours être en pleine pandémie de covid-19 en 2021 puisque toutes les prévisions allaient dans ce sens. À qui et à quoi servira donc cette augmentation de plus de 12 milliards FCFA ? Navigation à vue budgétaire, quand tu nous tiens», a écrit le président régional du SDF pour le Littoral.

Mais il faut rappeler que ce n’est pas la première décision forte prise par le Chef de l’Etat depuis le déclenchement du Coronavirus au Cameroun. Paul Biya avait déjà décidé en mai 2020, d’annuler les manifestations publiques, notamment les parades du 20 mai, la fête nationale du Cameroun.

Share: