Ce projet clé en main aurait dû être livré depuis février 2015. A ce jour, des avaries et des problèmes administratifs privent les populations de la région du Sud des biens faits de la centrale hydroélectrique de 15 MW.

Partie d’un capital social initial de 500 millions de FCFA, la société Mekin Hydroelectric Development Corporation (Hydro-Mekin), créée le 18 octobre 2010 par le président de la République, Paul BIYA, fonctionne aujourd’hui avec 7,5 milliards de FCFA. En dehors du capital social qui a été multiplié par 15 en dix ans, l’entreprise reçoit des subventions de l’Etat venant soit du ministère de l’Économie, de la planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), soit du ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee). C’est dire que l’Etat, unique actionnaire, est fondée à en attendre le juste retour de son investissement. Même si cela prend les allures d’un vœu pieu.

Lors de sa création, Hydro-Mekin, a reçu pour missions de concevoir, financer, construire et exploiter la centrale hydroélectrique de Mekin et d’autres aménagements sur le bassin du Dja ainsi que la mise en place des équipements et infrastructures associés, liés à leur exploitation. Fruit de la coopération sino-camerounaise, le barrage de Mekin est financé par Eximbank de Chine à hauteur de 85% du coût du projet avec 15% de contrepartie camerounaise.

Pour la réalisation de ce pour ce projet, une convention de financement a été signée depuis le 07 janvier 2010 entre les deux parties. Un contrat EPC [« projet clé en main », Ndlr], d’un montant de près de 25 milliards FCFA, a été signé avec l’entreprise China National Electric Engineering Co. Ltd chargée d’exécuter les travaux depuis le 25 octobre 2010. Il est question de construire un barrage avec une usine de pied d’une puissance de 15 MW et d’une ligne d’évacuation d’énergie de 33 Km le long de Mékin, au lieu-dit Ndjom Yekombo, station d’interconnexion au Réseau d’interconnexion Sud (RIS).

C’est donc à juste titre que dans son discours d’ouverture du comice agro-pastoral d’Ebolowa, le 17 janvier 2011, Paul Biya annonce : « J’ai aussi décidé de faire démarrer le plus tôt possible les travaux de construction d’un certain nombre d’ouvrages. Il s’agit notamment, vous le savez (…) du barrage hydroélectrique de Mekin ». Selon la documentation officielle, les travaux sont prévus pour 36 mois à compter de fin février 2012. Cette infrastructure est alors le premier projet et « priorité » dans le portefeuille de Hydro-Mekin. Huit ans plus tard, le chantier n’est toujours pas livré.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar