Les sécessionnistes de la partie anglophone du Cameroun disposent désormais d’une radio.

Ambazonia FM. émet depuis quelques jours dans les régions anglophones du Cameroun même dans certains territoires des régions francophones du Cameroun.

Cette radio pour ceux qui ont l’occasion de recevoir le signal s’attelle essentiellement à faire la propagande des sécessionnistes.

Cette radio 100 % musicale diffuse irrégulièrement des titres et des informations liées à l’actualité locale.

L’existence de cette radio , rappelle à quel point les plaies de la crise anglophone au Cameroun sont toujours béantes, et le rêve d’une République indépendante toujours présent dans cette communauté.

“Même si cette radio n’a pas vraiment de bons programmes, il y a de plus en plus d’auditeurs, surtout parmi les jeunes”, estime Mba C., un trentenaire originaire de Santa, une des villes de la région du nord-ouest.

Quelle est la fréquence utilisée par la radio des sécessionnistes ?

Selon les auditeurs qui ont pu recevoir les signaux de cette radio, elle a pu être écoutée sur les bandes 82.4 Fm, 102,09 Fm et sur la fréquence 189 kHz en amplitude de modulation (AM).

Ambazonia FM est également écoutée en Caroline du Sud aux USA, au Nigéria, Guinée Equatoriale ou encore au Ghana comme en témoigne la réaction des auditeurs.

«Nous avons vérifié par nous-mêmes la semaine dernière auprès des populations.Personne n’ose nous dire la vérité. Nous avons entendu parler d’une radio qui émet en pidgin (Mélange de français d’anglais)», indique une autorité administrative de la ville de Wum dans le nord Ouest qui a requis l’anonymat.

A Nyos, un chef d’un groupement lui aussi, sous le sceau de l’anonymat affirme qu’il a reçu le signal de cette radio le 30 novembre dernier. Mais, ne disposant pas d’électricité, ni de pile, il n’a pas pu mettre en marche sa radio depuis lors. ” le signal de cette radio n’est pas toujours stable” conclu t-il

A Eyumojock dans le sud-ouest du Cameroun, cette radio est également écoutée mais, noyée dans la foultitude de radios en bande FM du Nigéria qui arrosent cette partie du territoire affirme Oben Wilfried (Nom d’emprunt), un opérateur économique de la ville de Mamfé qui, depuis près de deux ans, a délocalisé ses activités vers le Nigeria voisin.

Difficile pour le moment de localiser les installations de cette radio

Les autorités camerounaises en charge de la communication ne se sont pas encore prononcées sur la diffusion des programmes de cette radio pirate.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar