En date du 23 novembre 2020,le Juge d’Instruction en charge de la procédure pénale pour faux, usage de faux, et déclarations mensongères à l’encontre de Sitrafer et Jacques Bimai, a lancé les auditions au pénal.Début des auditions
Au cours de la première audition, Jacques Bimai, accompagné de ses avocats, a été entendu par le Magistrat Instructeur. Á cette occasion, il a fourni les explications motivant la plainte pénale déposée á l’encontre de Camrail, de son directeur général, de monsieur Nguenkam Wansi Mathieu ayant demandé et obtenu pour Camrail le faux certificat de propriété querellé, et de toutes les autres personnes physiques et morales, publiques ou privées, impliquées directement ou indirectement dans la commission des infractions précitées.

Suite possible des auditions
Compte tenu du fait que le capital social de Camrail est détenu directement à hauteur de 76,69% par Bolloré, faisant ainsi de Camrail une filiale consolidée dans les comptes du siège social du groupe Bolloré en France, il est désormais possible que le dirigeant du groupe Bolloré soit entendu par la justice dans le cadre de cette affaire.

En Rappel
En ce qui concerne la procédure civile en cours, les avocats de Sitrafer et de Jacques Bimai, n’ayant plus d’observations écrites à formuler, ont expressément souhaité auprès de leurs confrères de la partie adverse que la prochaine audience du 28 décembre 2020 au tribunal de grande instance(TGI)du Wouri soit enfin consacrée aux débats et plaidoiries au fond.
La suite nous promet des rebondissements palpitants.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar