Accusé d’avoir reçu une somme de 5 milliards de FCFA des occultistes pour déstabiliser le Cameroun, la présidente du Réseau des Défenseurs des droits de l’hommes en Afrique Central (RHEDAC) ne retient pas sa langue. Selon elle, Paul ATANGA NJI est un menteur.

Plusieurs ONG et médias ont exprimé leur mécontentement suite aux propos « mensongères » du Ministre de l’Administration Territorial. En effet dans son point de presse le 9 Mars 2020, Paul ATANGA NJI a affirmé que certaines ONG, à l’instar de RHEDAC, Amnesty International, Human Right Watch(HRW) ont reçu une somme de « 5 milliards de FCFA » pour faire la sourde d’oreilles aux exactions des séparatistes anglophones.

 »ATANGA NJI a franchi le Rubicon »

Invitée de ABK Radio le 10 mars 2020, la Fondatrice du REDHAC Me Alice NKOM n’a pas eu sa langue dans la poche. Elle estime que le Ministre, en plus de franchir les limites, jette de l’huile dans le feu : « Le Ministre ATANGA NJI a franchi le Rubicon du tolérable. Son discours contre les médias et les ONG est celui d’un très dangereux pyromane. Là où les Camerounais attendent les sapeurs-pompiers pour éteindre le feu, il vient leur faire la guerre. Une fois de plus, il a raté l’occasion de se taire ou d’être un sapeur-pompier ».

« Monsieur le Ministre, vous mentez« 

En effet, dans son point de presse, le Ministre a ouvertement déclaré, que les ONG suscités produisent de faux rapports au sujet de la crise anglophone qui perdure depuis environ 4 ans dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Me Alice NKOM n’a pas embelli sa réplique au MINAT : « Monsieur le Ministre, vous mentez !!! Vous ne pouvez même pas apporter le début de commencement de la moindre preuve de vos déclarations. ATANGA NJI, assez c’est assez !!! », s’insurge-t-elle.  

 »C’est assez!  Les Camerounais souffrent  »

En effet, suite à l’attentat survenu le 14 Février 2020 à Bamenda dans le Nord-Ouest, les ONG les médias ont donné un bilan selon lequel plus d’une vingtaine de personnes avaient été tuées. Par contre, le porte-parole du Gouvernement avait parlé de 5 décès. La présidente du Réseau des défenseurs des droits de l’Homme en Afrique Central se mécontente de la souffrance que subissent les camerounais. Elle marque un temps d’arrêt : « C’est assez!  Les Camerounais souffrent énormément, nous avons besoin de paix et ce n’est pas avec quelqu’un comme vous qu’on va arriver. Il faut chercher ailleurs ».

saisir la justice devant les accusations de Paul ATANGA NJI

Maximilien Ngo Mbe s'exprime

Dans le même ordre d’idées, la présidente exécutive du REDHAC Maximilienne NGO MBE, s’est exprimée à la presse le 10 Mars 2020. Elle ambitionne saisir la justice devant les accusations de Paul ATANGA NJI. « Monsieur ATANGA NJI ne doit pas oublier qu’il est un justiciable, du reste comme nous tous, et que le REDHAC se réserve le droit de le traîner en justice en temps opportun, pour apporter les preuves de ses calomnies », annonce-t-elle.

Les médias accusés

De plus, le membre du gouvernement a accusé les médias Equinoxe TV, Le Jour, radio Balafon et bien d’autres d’accompagner les ONG concernées dans la débandade. Tous ont fermement condamné les « déclarations mensongères, calomnieuses et outrageantes », de Paul ATANGA NJI.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *