C’est ce qu’on apprend d’une enquête effectuée par le GICAM, auprès de 100 entreprises de services et les entreprises industrielles en activité sur le territoire national.

Les PME et les entreprises de services sont les plus affectées. La proportion des PME ayant déclaré être impactées très négativement est plus élevée (61%) que celle des grandes entreprises (27%). De même, 58% des entreprises de services ont déclaré subir très négativement les effets de la pandémie du COVID-19 contre 38% chez les entreprises industrielles. Presque toutes les entreprises ayant participé à l’enquête ont pris des mesures pour limiter la propagation du COVID-19.

40% des entreprises ont déclaré que leur production est directement affectée par les effets de la pandémie du COVID-19. Cette proportion masque de fortes hétérogénéités observées au niveau sectorielle et suivant la taille de l’entreprise. 69% des entreprises industrielles affirment que leur production est directement affectée contre 26% seulement des entreprises de services.

Les grandes entreprises déclarent à 50% que leur production est directement affectée contre 36% chez les PME. 85% des entreprises estiment que leur chiffre d’affaires est directement affecté. Cette tendance semble être la même indépendamment des deux grands secteurs considérés. On note néanmoins une démarcation des grandes entreprises. 92% des grandes entreprises estiment que leur chiffre d’affaires est directement affecté.

44% des entreprises ont déclaré que leurs achats / approvisionnements sont directement affectés par la pandémie du COVID-19. Les entreprises industrielles et les grandes entreprises semblent être plus concernées que les entreprises de services et les PME. En effet, 62% des grandes entreprises affirment que leurs achats / approvisionnement sont affectées contre 38% chez les PME.

De même 56% des entreprises industrielles indiquent que leurs achats / approvisionnements sont affectés contre 38% chez les entreprises de services. 65% des entreprises ont déclaré que les commandes des clients sont directement affectées. Cette proportion est presque égale selon les deux grands secteurs considérés et selon la taille de l’entreprise. 48% des entreprises indiquent que la fonction ressources humaines est directement affectée.

Cette proportion masque des hétérogénéités importantes selon la taille de l’entreprise. En effet, 65% des grandes entreprises observent des difficultés à ce niveau contre 42% de PME. Par ailleurs, l’écart entre les entreprises de services et les entreprises industrielles est également important. 51% des entreprises de services estiment que les ressources humaines sont affectées directement contre 44% chez les entreprises industrielles.

Les principales requêtes des entreprises vis-à-vis des pouvoirs publics, issues de l’enquête sont nombreuses. Les entreprises souhaitent le report des charges sociales et fiscales ; le financement de trésorerie à taux d’intérêt réduit ; la mise à disposition des masques à des prix abordables ; la mise à disposition des tests à des prix abordables ; la communication permanente sur la crise sanitaire ; la réduction des délais de paiement ; le report du paiement des loyers et factures et la réduction des délais de paiement des factures.

Share:

Avatar

author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.