Ils sont accusés de révolution, rébellion, attroupement notamment et placés en détention à la prison de Kondengui à Yaoundé.

« Pendant 39 jours, 39 personnes ont été placées en garde à vue juridique et administrative relativement aux manifestations organisées le 22 septembre dernier dans certaines villes du Cameroun par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) », renseigne le communiqué N°5, signé le 30 octobre dernier par le collectif d’avocats Sylvain Souop.

Au Tribunal militaire de Yaoundé, le juge d’instruction a procédé la semaine dernière aux inculpations et à la délivrance des mandats de détention provisoire. Les personnes inculpées sont chargées pour révolution, rébellion, attroupement. 36 de ces personnes sont ainsi envoyées à la prison centrale de Kondengui en attendant l’ouverture du procès.

Le 22 septembre 2020, le Mrc organise une marche pour demander le départ du président Paul Biya du pouvoir. Marche peu suivie et réprimée violemment par le régime. Des personnes sont arrêtées et traduites au Tribunal militaire. Maurice Kamto, leader du Mrc, est placée en résidence surveillée depuis plus d’un mois. Deux de ses lieutenants, Alain Fogue et Bibou Nissack sont également emprisonnés.

Cet article Cameroun : 36 « marcheurs » du 22 septembre inculpés au Tribunal militaire est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar