La majorité de ces corps abandonnés à la morgue de cet établissement hospitalier sont ceux qui ont été découverts dans les maisons et même dans les rues.

L’information a été révélée par le Directeur général de cet hôpital, le Pr Pierre Joseph Fouda, dans un communiqué publié dans les colonnes de Cameroon Tribune, édition du 7 janvier 2021.

Selon le médecin légiste et experte en dommage corporel le Dr Tidianie Nalbert Boujieka Mogue, ces corps en abandon depuis plusieurs mois, « n’ont pas de pièces sur elles pour aider à les identifier ».

« D’autres corps sont la plupart du temps, déposés par les mairies… Mais dans le lot également, il y en a qui sont vraiment indigents et qui n’ont pas de famille. Et on ne peut pas refuser les corps », explique Tidianie Nalbert Boujieka Mogue.

Le médecin légiste précise qu’après la publication du communiqué du Directeur de l’hôpital Central, un délai de deux semaines est donné aux familles, pour venir identifier les corps. Passé ce délai, le statut de la dépouille change et est enterrée dans une fosse commune.  « Nous donnons un délai de deux semaines aux familles pour venir les identifier. Une note préfectorale dit qu’après 60 jours à la morgue, un corps non identifié est considéré comme indigent et l’inhumation doit se faire dans une fosse commune », fait savoir le Dr Tidianie Nalbert Boujieka Mogue.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar