Suite à la présence de plusieurs cas de coronavirus au Cameroun, le gouvernement a pris le 17 Mars 2020 des mesures drastiques. Parmi lesquelles, la fermeture jusqu’à nouvelle ordre des frontières, des écoles… Toutefois, il est important de savoir si ces mesures seront effectives, dans un contexte où la situation des acteurs de la société civils n’est pas prise en compte.

Stopper la propagation du virus?

Ce que nous devons savoir c’est que le Cameroun n’est pas encore au stage de la pandémie, ou même d’épidémie.  Nous n’avons que quelques cas enregistrés. 10 cas, peut-être plus. Mais, les mesures radicales telles que la fermeture des écoles et des frontières si nous atteignons oui ou non le stade de l’épidémie ou de la pandémie, peuvent ralentir la propagation du virus mais pas la stopper.

Trouver des mesures équilibrées

Ces mesures draconiennes ne permettront probablement pas d’arrêter mais plutôt de ralentir la propagation du virus. Le virus est là, il faut le contenir au sein de la société camerounaise. Nous devons juste trouver les mesures « équilibrées » et « durables » sur les plans sociétal et économique pour protéger tous ceux ou celles qui vivent sur le territoire camerounais.

Masques et gels Hydro alcooliques ?

 Les 10 Régions du Cameroun doivent être prêtes à détecter, protéger, traiter et réduire la transmission. Ce n’est pas insensé que les gens dans la rue se promènent avec des masques, utilisent les gels hydro alcooliques.  Mais qui est réquisitionné au Cameroun pour fabriquer et livrer ces équipements ? les importer de la chine serait jouer avec feu, étant donné que c’est dans ce pays que la maladie a vu le jour.

Quelles sont les véritables mesures de riposte ?

De mon analyse à mes tourments, nous ne sommes pas encore prêts.  Ceci est dit parce que personne ne restera les bras croisés en attendant mourir de faim à la maison. En effet, ces mesures jettent plusieurs personnes en chômage (des débrouillards sans assurances de vie). En France par exemple, voici la solution du Gouvernement Français pour son peuple.

« Pour les plus précaires, pour les plus démunis, pour les personnes isolées, nous ferons en sorte, avec les grandes associations, avec aussi les collectivités locales et leurs services, qu’ils puissent être nourris, protégés, que les services que nous leur devons soient assurés. Pour la vie économique, pour ce qui concerne la France, aucune entreprise, quelle que soit sa taille, ne sera livrée au risque de faillite. Aucune Française, aucun Français ne sera laissé sans ressources.

S’agissant des entreprises, nous mettons en place un dispositif exceptionnel de report de charges fiscales et sociales, de soutien au report d’échéances bancaires et de garanties de l’Etat à hauteur de 300 milliards d’euros pour tous les prêts bancaires contractés auprès des banques. Pour les plus petites d’entre elles, et tant que la situation durera, celles qui font face à des difficultés n’auront rien à débourser ni pour les impôts, ni pour les cotisations sociales. Les factures de gaz ou d’électricité ainsi que les loyers devront être suspendus.

En outre, afin que personne ne soit laissé sans ressources, pour les salariés le dispositif de chômage partiel sera massivement élargi, comme je vous l’avais annoncé jeudi dernier, et comme le gouvernement a commencé à le préciser. Pour les entrepreneurs, commerçants, artisans, un fonds de solidarité sera créé, abondé par l’Etat, et auquel le premier ministre proposera aux régions aussi de contribuer »

Agir !!! Vite !!!Avec altruisme

Il nous faut un plan béton pour mieux faire face à une éventuelle épidémie ou pandémie du #Coronavirus. C’est à dire : Agir !!! Vite !!!Avec altruisme afin qu’aucun camerounais ne soit délaissé. Il faut que le Gouvernement donne le matériel nécessaire pour la protection des camerounais, les masques, les gel Hydro alcoolique, le renforcement des finances publiques.

Préparer des solutions Alternatives pour éviter le Coronavirus dans nos prisons : il faut penser et c’est maintenant. Les prisonniers ne sont pas moins homme que les autres. Pourquoi ? Si nous atteignons le stade de confinement, il va falloir que l’État du Cameroun paie tout (nourriture, eau, etc)  à ses chers compatriotes. Prévenir donc vaut mieux que guérir ! Gouverner, c’est prévoir.  Dit-on et dit-on encore.

Un décryptage de Polycarpe Xavier ATANGANA ETEME, Journaliste indépendant  

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *