Sous-titré « la bête noire du couple présidentiel camerounais », la vie de l’activiste est contenu dans le livre publié en décembre 2020 par EdkBooks.

L’œuvre en rupture de stock au Cameroun depuis le 26 décembre 2020 , est vendue de manière clandestine. 

L’auteur de 10 livres déjà parus est conscient que celui-ci n’est pas la bienvenue au pays.

Sous l’onymat,  Hugues Seumo « a eu cette audace d’écrire tout un livre pour faire la mise à jour d’un activiste camerounais dont le sens du combat n’est orienté que contre le chef de l’Etat, Paul Biya », commente un critique littéraire. 

Le genre utilisé ici se rapproche de la nouvelle. Edité en 85 pages et subdivisé en 25 actes, c’est un compte rendu chronologique des faits d’armes d’Emmanuel Kemta

Le projet d’écriture a commencé en 2006. « Au départ, je faisais la collecte de ses sorties pour en faire une série d’articles de presse. En photojournaliste, Hugues Seumo filmait toutes les manifestations de Kemta. L’écrivain n’est pas allé loin chercher un titre pour l’œuvre. Il a choisi Emmanuel Kemta comme personnage éponyme, du fait qu’impressionné par sa témérité, son nom porte de fait le titre du livre. « Emmanuel Kemta, la bête noire du couple présidentiel camerounais » sublime les manifestations solitaires d’un homme « charismatique, courageux et exemplaire dans sa conduite ».

Paul Biya

Les faits d’armes de l’activiste sont on ne peut plus importants. Il se réjouit aujourd’hui d’avoir contribuer,  limiter avec plusieurs autres activistes, voire pousser Paul Biya à ne plus fouler le sol Suisse depuis plus d’un an.
 
Emmanuel Kemta quittait Birmingham (en Angleterre où il est exilé après les menaces de mort au Cameroun) et passait des heures à hurler dans un haut-parleur devant l’Hôtel Intercontinental de Genève rendant le séjour du couple présidentiel « très désagréable ».
 
« Caporal grillé », du fait de son accoutrement en tenue militaire et son engangement au sein de la Brigade Anti sardinards UK, il est également baptisé « coupe salaire » du fait de son combat contre la baisse de salaire des fonctionnaires camerounais de 50% en 1993. 

L’on peut traiter l’activiste de tous les noms d’oiseaux.

Hugues Seumo le présente comme celui qui a ouvert le chemin aux jeunes activistes camerounais. Il déclare que l’activiste s’emploie de nos jours dans les plaidoyers et lobbyings auprès des institutions occidentales. Le but visé étant le même : « démocratiser le Cameroun qui dans les faits, vit déjà sous un régime dictatorial ». 

“Emmanuel Kemta : la bête noire du couple présidentiel camerounais”

L’ouvrage est mondialement disponible sur Amazon (Cliquer ici https://www.amazon.fr/dp/B08QF4BGR7/ref=sr_1_2… ) ; à Bruxelles, il est disponible à la Fnac et au siège du CODE , à Douala il est trouvable de nouveau dès la semaine prochaine  à la Fnac ; Yaoundé ,  la Librairie des peuples noirs, également chez plusieurs librairies dans le NOSO, etc. 

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar