Le Général Pierre Semengue en réaction du verdict du Tribunal arbitral du sport qui donne gain de cause à la Ligue professionnelle de football du Cameroun qu’il dirige, affirme qu’il a toujours voulu être légaliste.

C’est dans l’édition de ce 15 septembre 2020, que le Général Pierre Semengue président de la Ligue professionnelle de football du Cameroun (Lfpc) a réagi après que l’instance qu’il dirige ait été réhabilitée par le Tribunal arbitral du sport (Tas). Il affirme que dans cette affaire qui opposait la Lfpc à la Fédération camerounaise de football, il a toujours voulu être légaliste dans la procédure qu’il a initiée.

Pourtant les gens ont pensé qu’il allait agir comme un militaire. Il convient de rappeler qu’après la suspension de la Lfpc, le Général Pierre Semengue a fait appel à la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun. Le 17 octobre 2019, cette chambre a jugé « irrecevables » ses requêtes de conciliation et d’arbitrage. C’est après épuisement des voies de recours internes, qu’il a décidé de saisir le Tas, le 18 février 2020.

« J’avais promis lors d’une conférence de presse que j’irai jusqu’au bout. Les gens pensaient que j’allais agir comme un militaire. Je n’ai pas voulu agir comme un militaire, encore qu’un militaire doit rester dans la légalité. Donc j’ai voulu suivre les lois et les règlements, jusqu’au Tribunal suprême, en matière de Sport », a déclaré le Général Pierre Semengue.

Aujourd’hui que le Tas a annulé la suspension prononcée par la Fecafoot, le Général Pierre Semengue dit vouloir que l’instance faîtière du football camerounais réhabilite la Lfpc dans ses prérogatives. Et il attend premièrement que le Fédération annule tous les actes pris depuis le 18 octobre 2019 par le Comité technique transitoire de l’instance nationale du football.« Je voudrais que la FECAFOOT prenne acte des décisions prises et que tout soit rétabli en bonne et due forme. Et qu’elle annule tout ce qui avait été fait à cet effet à savoir, la mise en place d’un Comité technique transitoire. Il faudrait même que je discute avec la FECAFOOT, parce qu’ils ont suspendu la ligue, y compris les clubs. Ça veut dire que les clubs étaient suspendus. Comment a-t-on alors organisé un championnat avec les clubs suspendus ? Voilà une autre chose. Donc je voudrais vraiment qu’on s’asseye avec la FECAFOOT pour régler le problème, sans faire beaucoup de bruits. Ils ont perdu, ils ont perdu. Quand on perd un procès, on le perd dignement. Je suis prêt à relancer la saison. Il faudrait tout simplement que toute l’organisation soit très rapidement, mise sur pied », a ajouté le Général Pierre Semengue.

source: ACP

Share: