Malgré les soubresauts engendrés par la pandémie de coronavirus, apprenants et enseignants sont tous unanimes pour briguer un succès professionnel sans pareil. La rentrée solennelle d’Acerfi qui a démarré le 12 Octobre 2020 suit aisément son cours.

Ils sont nombreux ces nouveaux apprenants venus de part et d’autre du Cameroun et d’ailleurs, pour toucher du doigt les formations en métiers d’avenir à Acerfi. Nous sommes le 19 Octobre, dans son campus situé en face du Stade Annexe omnisports. Dans la cours tout a été mis en place pour barrer la route au coronavirus. Citerne d’eau, savon désinfectant…pour ne citer que ces derniers. En salle, c’est un apprenant un ordinateur, dans le respect de la distanciation.

Gaëlle Biadjeu, enseignante de français dans un collège à Douala, ne tiendra pas de craie cette année. Elle a déposé ses valises à Yaoundé pour suivre une formation en productivité et secrétariat bureautique. Son attention et sa concentration traduisent son ardent désir de level-up. « Le monde évolue et nous devons évoluer. Dans cette perspective, l’outil informatique est capital. Je cherchais un centre de formation professionnel lorsqu’un ami qui est actuellement en Allemagne m’a conseillé Acerfi. Je n’ai pas hésité car il est passé par ici et aujourd’hui il est bien. Moi aussi je veux saisir d’autres opportunités. Je ne suis qu’au 6em jour de formation et je suis tellement motivée car l’enseignant est super », déclare la jeune enseignante le sourire aux lèvres. Pour elle aucun détail n’est à négliger, « le cadre est parfait. C’est propre et j’aime la clim ».

Dans une autre filière, nous avons discuté avec un jeune qui n’a pas trop remué ses méninges pour s’inscrire en science de données dans ledit centre. Tout comme Gaëlle, Roger Ndokou rêve de plusieurs ouvertures et est convaincu d’être au bon endroit : « Je veux une bonne maitrise de ce que je suis venu faire. Plus de théorie que de littérature c’est ce que j’attends, car à la fin je veux trouver un emploi. Pour un début déjà j’estime que l’encadrement est bon ».

Le centre de formation professionnel Acerfi a cette année des personnes ambitieuses, qui ne rêvent pas travailler pour les autres, mais qui envisagent s’auto employer et par la suite devenir employeurs influents. « J’ai lancé ma propre boite mais j’avais encore quelques difficultés pratiques. C’est pourquoi je suis venu ici, afin de me perfectionner et d’accroitre mon chiffre d’affaires. Je fais la filière infographie et web design pour performer le talent qui est en moi. J’ai été d’abord motivé par l’accueil, ensuite le cadre. Quand j’arrive en salle je constate que chaque apprenant a un ordinateur et la connexion internet. J’ai dit waooh c’est ici. Je constate que les enseignants sont aussi des jeunes, passionnés et ouverts aux apprenants. Je ne vais pas oublier le casse-croute copieux que j’ai dégusté le jour de la rentrée, » se réjouit Wilson Owona, un jeune entrepreneur 2.0.

En guise de rappel C’est exactement le 12 Octobre 2020, que le centre agréé MINEFOP a offert les portes de son savoir, à quiconque veut saisir des opportunités incommensurables qu’offrent le monde des Nouvelle Technologies de l’information et de la communication (NTIC). En ligne comme en présentiel, les filières sont légions et l’on peut citer : Marketing digital, bureautique, maintenance des réseaux informatiques, graphisme de production, infographie et multimédia, informatique et web design, les énergies renouvelables, la domotique… Un apprenants un emploi, est le défi que Acerfi s’est donné depuis la première année de son existence, il y’a 27 ans de cela.

Share: