Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

Le tribunal de grande instance de Douala abandonne les charges de tentative d’assassinat et vol aggravé imputées au journaliste par son épouse pour défaut d’éléments d’aggravation pour ne retenir que les faits de blessures légères. L’affaire a été dépénalisée depuis 18 septembre pour rentrer en première instance.

Le journaliste et homme politique, Sam Séverin ANGO, est libre depuis mercredi 17 novembre 2021 contre une caution de cinq cents mille Fcfa payée.

« C’est un homme, certes, affaibli, mais mentalement ragaillardi qui a donc retrouvé sa famille ce soir au quartier Deido à Douala », rapportent nos confrères de Gazeti 237.

En clair, Geneviève Ngo Ntamack a  été déboutée par le Tribunal de Grande instance(Tgi) de Douala suite aux nombreux autres témoignages de personnes qui ont répondu à l’enquête diligentée au niveau du groupement de gendarmerie de Douala.

Selon notre confrère, le tribunal a tenu compte du fait que les protagonistes sont, bel et bien, mariés au Cameroun sous le régime monogamie biens reçus. « Ango a consenti, cependant, à restituer à dame Ngo Ntamack tous biens communs réclamés dont les voitures et autres effets en attendant l’ouverture d’une nouvelle procédure en divorce dans ce couple définitivement incompatible », apprend-on.

En rappel, Sam Sévérin Ango a été interpellé le mardi, 9 novembre 2021 à Douala, au quartier Bonamoussadi par un commando du groupement de gendarmerie de Douala- Bonanjo et conduit en cellule. Il a été mis en garde-à-vue prolongée et privée de téléphone.

Share: