Onglets principaux

Société

Cameroun- Crise Anglophone : 600 000 enfants privés d’éducation en trois ans.

C’est la substance d’un rapport de l’UNICEF, rendu public Vendredi 21 Juin 2019, qui estime à 600 000 enfants le nombre d’enfants non scolarisés dans les deux régions anglophones en crise.  
587 vues
06/25/2019 - 13:23
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
Cameroun- Crise Anglophone : 600 000 enfants privés d’éducation en trois ans.

Pas toujours d’espoir à l’horizon pour les enfants déportés de la crise anglophone, qui connaissent dans leurs villes d’accueil respectives, des conditions de vie difficiles et parfois inhumaines. Orphelins pour certains, sans abris ni soutien pour d’autres, ils sont à la merci de toutes les incertitudes, obligés parfois de faire la rue pour mendier ou se prostituer. Condamnés à mort d’un crime qu’ils n’ont pas commis, ils se retrouvent ainsi à la déchéance, sans avenir certain à faire valoir, ni espérance à formuler pour un demain qui parait déjà incertain aujourd’hui. Dans la profondeur de leurs voix, l’écho tourmenté des cris de détresse qui peinent toujours à trouver oreilles sensibles. Pendant ce temps, les signaux sont lancés par la communauté internationale, qui s’inquiète chaque qui passe de la dégradation de la situation aux conséquences fâcheuses sur l’avenir des populations.

Dans sa sortie du Vendredi 21 Juin 2019, l’UNICEF plante le décor à travers un rapport qui présente de façon plus détaillée la situation. Sur le plan de l’Education et selon les chiffres contenus dans ce rapport, « au moins 78 écoles ont été détruites, tandis que les élèves, les enseignants et le personnel scolaire ont été exposés aux violences, aux enlèvements et à l’intimidation ».  600 000 enfants non scolarisés ont été recensés depuis trois ans et le péril s’étend jusqu’aux enlèvements. En effet, 300 élèves et enseignants selon l’UNICEF ont été kidnappés en 2018. Sur le plan sanitaire, l’estimation du nombre d’établissements de santé de la région du Sud- Ouest hors service est évaluée à 40%. Selon Tobie FRICKER, le porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, « des milliers de personnes n’ont pas d’accès ou ont un accès réduit aux services de base tels que les soins de santé et l’eau »

Situation bien difficile donc et qui exige aujourd’hui que des mesures soient prises, en termes d’aide humanitaire, comme l’indique l’UNICEF dans son rapport : « les agences et organisations onusiennes, évaluent à 1,3 million soit environ 650 000 enfants, le nombre de personnes ayant aujourd’hui besoin d’une certaine forme d’aide humanitaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun ». Le même rapport poursuit en disant la chose suivante : « environ 450 000 de ces personnes dont la moitié sont des enfants, sont déplacées à l’intérieur du pays. »

Malgré les mesures prises récemment par le gouvernement pour tenter de ramener accalmie à Bamenda et Buea, les conditions sécuritaires chaque jour qui passe semblent se dégrader un peu plus. Et même le dialogue annoncé comme solution par tous les officiels, peine toujours à faire ses preuves. Dans un climat tendu, marqué de suspicion et de repli identitaire, personne ne sait toujours quelle forme concrète prendra ce dialogue sur le terrain.

Lire aussi :

https://237cameroun.online/fr/CRISE-ANGLOPHONE-Paul-Biya-ne-veut-d-aucune-ing%C3%A9rence

https://237cameroun.online/fr/Cameroun-Crise-anglophone-Bamenda-incertaine-apr%C3%A8s-la-lev%C3%A9e-du-couvre-feu.

https://237cameroun.online/fr/CRISE-ANGLOPHONE-Acheminement-des-premi%C3%A8res-cargaisons-de-l-aide-humanitaire-

Shop Nike Shoes, Apparel, Accessories at Renarts

Étiquettes: