Onglets principaux

Société

Cameroun : rapatriement de 4.000 réfugiés nigérians du camp de Minawao

  Il s’agit d’une première vague de retours volontaires de 4000 réfugiés nigérians pris en charge au camp de Minawao, dans la région de l'Extrême-nord du Cameroun, indique le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)
429 vues
04/22/2019 - 18:01
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Selon le HCR Cameroun, les 4000 réfugiés de cette première vague de retours volontaires ont déjà été identifiés et répertoriés. Tous sont originaires de l’Etat de l’Adamawa au Nigéria voisin. La plupart d’entre eux, ont trouvé refuge au Cameroun il y’a cinq ans, fuyant les violences du groupe terroriste Boko Haram. Pris en charge par le Gouvernement camerounais, des ONG et le HCR, ils ont vécu au camp de Minawao.

Cependant ils ne cachent pas leurs envies de retour au pays natal. Le groupe djihadiste ayant été considérablement affaibli par les actions conjointes des armées de la région du Lac Tchad, réunis au sein de la Force Multinationale Mixte.

Aussi, les dispositions nécessaires ont-elles été prises par le Gouvernement camerounais, pour un rapatriement dans de bonnes conditions, a indiqué le Gouverneur de la Région de l'Extrême-Nord, au cours d’une réunion visant à peaufiner l’opération.

« Sur le plan logistique et sécuritaire, toutes les ressources ont été mobilisées pour transporter en toute quiétude ces réfugiés du Camp de Minawao à l’aéroport International de Maroua Salak. L’autorité aéronautique et les ADC ont donné leur accord de principe. Le Préfet du Mayo-Tsanaga et le Sous-préfet de Mokolo sont à pied d’oeuvre et travaillent étroitement avec le HCR pour permettre aux réfugiés de rentrer avec tous leurs biens », a expliqué Midjiyawa Bakari.

En rappel, c’est en 2017 que les gouvernements Camerounais et Nigérian ainsi que le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), avaient signé un accord tripartite pour le rapatriement volontaire de réfugiés Nigérians vivant au Cameroun. Il prévoyait notamment que les retours volontaires débutent à partir du 8 février 2018.

Selon les récentes données du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le Cameroun abrite plus de 57.000 réfugiés nigérians sur son territoire. Début février 2019, environ 35.000 nouveaux réfugiés avaient traversé la frontière, en provenance de la région de Rann au Nigéria où Boko Haram avait lancé des assauts de grande envergure.
 

Étiquettes: