Onglets principaux

Sports

CAF : Ahmad répond aux accusations de corruption et harcèlement sexuel

Le Président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Ahmad Ahmad, a réagi aux accusations de corruption et harcèlement sexuel, proférées à son encontre, par l’ancien Secrétaire Général de l’Instance, Amr Fahmy, limogé le 11 avril 2019
463 vues
04/19/2019 - 19:03
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Dans une interview accordée au magazine panafricain Jeune Afrique, publiée ce 17 avril, Ahmad Ahmad est sorti de sa réserve. Accusé de corruption et de harcèlement sexuel par son ancien Secrétaire Général, le Président de la CAF dément et dénonce un complot ourdi par celui qui a depuis, été limogé par le Comiyé Exécutif de la CAF.

Au sujet du licenciement de l’ancien Secrétaire Général de la CAF, Ahmad Ahmad précise qu’il ne s’est nullement agit d’un « accord à l’amiable », mais bien d’une « révocation ».  « La décision de se séparer de lui avait été prise depuis plusieurs mois. Il avait connu des problèmes de santé, et c’est pour cela que nous avions décidé d’attendre. Nous avons des dossiers sur lui. C’est pour cela que nous avions décidé de ne pas le conserver », a-t-il ajouté.

Sur les accusations de corruption et utilisation des fonds de l’Instance à des fins personnelles, le malgache botte en touche. « Toutes les décisions sont prises de manière collégiale. Je ne suis pas habilité à décider tout seul. L’achat des voitures ? Nous avons estimé que louer systématiquement des véhicules revenait très cher, d’où la décision d’en acquérir », a-t-il expliqué.

Le Président de l’instance faitière du football africain s’est également expliqué au sujet du contrat avec la société Tactical Steel.  Il est accusé d’avoir fait dépenser 830 000 dollars supplémentaires à la CAF, pour du matériel commandé à la firme française, alors que d'autres sociétés avaient proposé des tarifs moins chers.

« Le contrat avec Tactical Steel a été fait de manière transparente. Les sommes engagées par la CAF ont toutes été validées », soutiens Ahmad. Regrettant que « des personnes cherchent à nuire à notre volonté de réhabiliter l’image de la CAF ».

Pour ce qui est des accusations de harcèlement sexuel contre quatre femmes travaillant pour l’institution, le Président de la CAF dénonce des histoires montées de toutes pièces. « Fahmy avait fait pression sur des employées égyptiennes afin de les faire dire qu’elles étaient harcelées, ce qu’elles ont refusé de faire », a-t-il déclaré.

Pour rappel, l’agence de presse britannique avait rendue publique, début avril, une correspondance de l’anicien SG de la CAF, Amr Fahmy, adressée à la FIFA, et portant les accusations de corruption et de harcèlement sus-mentionnées. L’ex cadre de l’instance, a été limogé par le Comité exécutif, le 11 avril dernier, sans motif officiel.

Lire : CAF : Le SG accuse Ahmad de harcèlement sexuel et se fait limoger

Étiquettes: