Onglets principaux

Actualités

Cameroun - Crise anglophone : un missionnaire kenyan tué dans le Sud-ouest

Le père Cosmos Omboto, missionnaire kenyan, a été abattu par des individus non identifiés, le 21 novembre 2018 dans la localité de Kemdong, au sud de Manfé dans la région du Sud-Ouest, où s’affrontent des milices séparatistes et les forces loyalistes depuis octobre 2017
611 vues
11/22/2018 - 17:16
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Les tueries se multiplient dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest. Un missionnaire originaire du Kenya a été assassiné ce mercredi, 21 novembre, à Kemdong devant une paroisse. Les sources révèlent que le père Cosmos Omboto a reçu plusieurs balles à la poitrine et au niveau de l’abdomen.

« Il était dans la cour de la paroisse et voici que les balles sont survenues de nulle part. Il n’a pas supporté le choc et a cédé » Nous rapporte un témoin.

Ordonné en mars 2017, le prêtre kenyan effectuait sa première mission au Cameroun, et logeait alors dans l’enceinte de l’évêché de Manfé. 

Les zones anglophones sont en trouble depuis octobre 2016, faisant de nombreuses victimes. Il y’a quelques semaines, un missionnaire américain a été assassiné. Le pasteur Charles Truman Wesco, en mission à bambui dans le Nord-ouest, a subi le 30 octobre des tirs d’un groupe armé. Il est mort quelques heures après.

Selon les derniers chiffres des nations unies publiés en octobre dernier, au total 700 personnes ont perdu la vie dans cette crise, depuis sa radicalisation en octobre 2017. Soit 200 membres des forces de sécurités et 500 civils.

Dans les régions du nord-ouest et du sud ouest, les affrontements entre l’armée camerounaise et les militants séparatistes battent leur plein. Dans ce combat pour la sécession, les ‘’ambazoniens’’ terrifient les habitants de ces régions. Ces derniers désertent leurs foyers en laissant tout derrière. Au moins 300.000 personnes ont fui le conflit pour se réfugier dans les régions environnantes ou au Nigeria voisin.

Sur le plan macro-économique, selon un rapport publié en juillet par le groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM), plus de 269 milliards de Fcfa de chiffre d’affaire ont été perdus, du fait de la crise. L’on enregistre 2,153 milliards de pertes suite à la destruction des biens immobiliers, de matériels roulants et de meubles. Dans le secteur formel, 8000 emplois sont menacés tandis que 6434 sont déjà perdu sur les sites à cause de l’arrêt des productions agro-industrielles.

Lors de sa prestation de serment le 6 novembre dernier, le Président de la République Paul Biya, s’est engagé à « faire en sorte que le calme et la sérénité reviennent dans le Nord-ouest et le sud-ouest » au cours du nouveau septennat.

 

Florelle SATEU, stagiaire

Étiquettes: