En 2020, l’exécution des projets et programmes d’investissement public au Cameroun devrait générer 231 160 « opportunités d’emplois » ou « work opportunities (WO) », en anglais. C’est le nombre d’emplois permanents, temporaires et occasionnels susceptibles d’être créés. Ce chiffre tombe à 84 992 emplois lorsque l’unité de mesure est l’«équivalent temps plein (ETP).

Il s’agit là des statistiques actualisées par le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle (Minefop) avec l’appui du Bureau international du travail (BIT). Obtenues grâce au Guide d’évaluation du potentiel d’emplois des projets et programmes d’investissement public au Cameroun conçu depuis 2017 par le BIT, ces données ont été présentées le 15 octobre 2020 à Yaoundé. Elles montrent une baisse par rapport aux estimations initiales qui étaient de 273 958 WO et 100 382 EPT.

Selon le Minefop, Issa Tchiroma Bakary, ces chiffres restent importants malgré tout et peuvent d’ailleurs être améliorés d’ici la fin de l’exercice. Ce n’est pas négligeable, soit. Mais c’est loin d’être, à proprement parler, une bonne nouvelle. Bien au contraire.

En présentant le programme économique, financier, social, culturel du gouvernement pour l’exercice 2020 devant le Parlement, le 29 novembre 2019, le Chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute a annoncé la création de 550 000 emplois avec, en prime, la promotion des emplois jeunes par une exemption des charges patronales sur les salaires des employés de moins de 35 ans.

On est bien loin des estimations du Minefop et du BIT soit une perte qui varie de 276 042 à 318 840 emplois. Surtout que le gouvernement estime qu’il y a eu création de 457 640 emplois en 2019.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar