Une porte-parole de l’Office international des migrations (OIM), une agence de l’ONU, a déclaré à l’AFP que huit migrants sont morts et que 12 autres sont portés disparus, après que des passeurs les ont éjectés d’un bateau au large des côtes de Djibouti.

Ces migrants étaient des Éthiophiens qui tentaient de regagner la Corne de l’Afrique, après avoir échoué dans leur tentative de rejoindre l’Arabie saoudite via le Yémen à cause des fermetures des frontières imposées par la pandémie de Covid-19.

Yvonne Ndege, porte-parole de l’OIM, affirme que «selon des témoins survivants, trois passeurs ont violemment poussé des jeunes hommes et des jeunes femmes hors du bateau qui était alors en pleine mer». 34 migrants se trouvaient à bord de l’embarcation qui se dirigeait vers Obock, une ville de transit importante à Djibouti.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar